4 technologies dentaires qui révolutionnent la dentisterie

4 technologies dentaires qui révolutionnent la dentisterie

Dans le domaine de la médecine dentaire, les dernières décennies ont été riches en matière de recherche et de mise au point de technologies supérieures. Non seulement ces nouvelles avancées facilitent le travail des dentistes, mais elles rendent l’expérience des patient.e.s beaucoup plus agréable. Les technologies récemment développées en dentisterie permettent, entre autres, d’accélérer certaines procédures, réduisant ainsi à la fois le nombre de rendez-vous et la durée de l’inconfort; elles permettent une plus grande précision dans le travail des dentistes; elles aident à diminuer le temps de guérison après une intervention et, enfin, elles octroient aux différentes restaurations une apparence encore plus esthétique. Tout le monde y trouve son compte!

Nous vous présentons ici quatre de ces technologies qui, chacune à leur manière, révolutionnent la dentisterie.

1. La technologie CEREC

Le nom CEREC provient d’un acronyme signifiant, en anglais, « Chairside Economical Restauration Esthetic Ceramic » ou « Restauration en Céramique Économique et Esthétique fabriquée à la Chaise », en français. Cette technique fonctionne grâce à la conception et fabrication assistées par ordinateur (CFAO), qui permet de réaliser des restaurations dentaires de qualité supérieure en une seule visite au cabinet dentaire. Les couronnes, les incrustations, les ponts temporaires et les facettes font partie des restaurations et des prothèses pouvant être conçues à l’aide de la technologie CEREC.

En plus d’être moins dispendieuses que les restaurations fabriquées en laboratoire, les restaurations CEREC ne nécessitent pas d’empreintes faites avec de la pâte d’alginate, qui peuvent parfois causer des haut-le-coeur. Les empreintes sont effectuées de manière numérique. Aussi, comme la procédure est réalisée en un rendez-vous, une seule anesthésie est nécessaire, et une quantité moindre de substance saine de la dent doit être retirée. En outre, le matériau utilisé, soit la céramique dentaire, est une substance esthétique, biocompatible (c’est-à-dire qu’elle n’est ni toxique ni nocive pour la santé) et durable.

2. La radiographie numérique 3D

Les radiographies sont essentielles en dentisterie : elles permettent de dépister la présence de caries, d’abcès ou de tumeurs, ainsi que de suivre avec précision l’évolution de la condition buccodentaire. L’avènement de la radiographie numérique 3D simplifie le travail des dentistes, qui sont nombreux et nombreuses à remplacer la radiographie en deux dimensions sur film pour cette nouvelle technologie, qui permet une meilleure précision diagnostique, notamment en produisant des centaines d’images de haute qualité. Davantage de problèmes buccodentaires peuvent ainsi être détectés plus rapidement, réduisant ainsi le risque de complications lié à des affections découvertes tardivement. Aussi, comme le processus est plus rapide, l’exposition aux radiations est considérablement écourtée. Les radiographies numériques 3D améliorent également la planification des implants dentaires en permettant de mesurer leur position idéale à une fraction de millimètre près. Qui plus est, cette technique est plus écologique, puisqu’elle permet de renoncer aux produits chimiques impliqués dans le développement des films produits par la radiographie en deux dimensions.

3. Le laser des tissus mous

De plus en plus de dentistes utilisent, dans leur pratique, le laser des tissus mous, et pour cause : cet appareil, qui émet une lumière très puissante permettant d’induire des changements intracellulaires et intercellulaires, facilite la procédure de multiples interventions : gingivectomie, gingivoplastie, traitement de la parodontite et des abcès, etc. D’une très grande précision, le laser des tissus mous est peu invasif, il réduit à la fois les saignements et les points de suture, accélère le processus de cicatrisation et restreint l’enflure postopératoire. Aussi, comme la procédure ne requiert habituellement pas d’anesthésie, elle peut être utilisée chez les enfants et les femmes enceintes. De plus, une seule visite au cabinet dentaire est souvent suffisante pour compléter l’intervention.

4. La caméra intra-orale

L’usage de la caméra intra-orale par les dentistes a grandement contribué à impliquer davantage les patient.e.s dans la prise de décision concernant les traitements envisagés. En effet, cette caméra, de la grosseur d’un stylo, est reliée à un écran sur lequel le ou la patient.e est en mesure de voir l’état de ses dents et de ses gencives. Les explications du ou de la dentiste sont ainsi accompagnées d’un support visuel, ce qui aide à la compréhension. La caméra intra-orale permet, entre autres, de détecter, grâce à des images claires et précises, des problèmes à un stade précoce, parfois invisibles à l’oeil nu. Il est ainsi possible d’agir plus rapidement, avant que la condition ne se détériore et que les interventions deviennent plus coûteuses et plus invasives.

Question ou commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Mise à jour pour