Comment corriger une malocclusion dentaire ?

Comment corriger une malocclusion dentaire ?

corriger une malocclusion

Si vous avez l’impression d’avoir les dents « croches », il se peut que vous ayez un problème d’occlusion dentaire ou une malocclusion. La présence d’une malocclusion peut causer différents problèmes selon sa sévérité. Ces problèmes peuvent être simplement énervants, esthétiques ou considérablement handicapants. Ils peuvent évoluer en problèmes plus graves à long terme. Contactez un ou une dentiste pour faire évaluer votre occlusion. Un ou une orthodontiste peut prendre votre traitement en charge afin de corriger votre malocclusion.

Découvrez les différents types de malocclusions ainsi que les options de traitement qui s’offrent à vous.

L’occlusion dentaire

Afin de bien comprendre ce qu’est une malocclusion, il vous faut comprendre ce qu’est une occlusion dentaire normale. Une occlusion réfère à la relation des dents entre elles. Lorsque les dents supérieures antérieures mordent légèrement devant et par-dessus celles du bas, il s’agit d’une relation « normale ». Les dents postérieures, quant à elles, ne doivent pas présenter de chevauchement, d’espaces importants ou de rotations pour que l’occlusion soit considérée comme « normale ». Une occlusion dentaire idéale offre un équilibre entre esthétique et fonctionnalité. 

La malocclusion désigne toute déviation ou variation de l’occlusion idéale, comme les mauvaises relations ou les malpositions des dents. En Amérique du Nord, le manque d’espace et l’avancement trop prononcé des dents supérieures sont les problèmes d’occlusion les plus fréquents. La majorité des problèmes d’occlusion sont génétiques. En revanche, certains facteurs peuvent contribuer au développement de malocclusions, comme une mauvaise position de la langue au repos, la perte de dents ou des habitudes chroniques de succion des doigts.

Les types de malocclusion

radiographie dentaire

Il existe plusieurs types de malocclusion dentaire. La malocclusion la plus commune est la malocclusion de type « Classe 1 ». Ce type de malocclusion affecte entre 50 et 55 % des jeunes âgés de 6 à 17 ans. Il peut se présenter sous forme de chevauchement ou d’encombrement dentaire, de rotations, d’espaces interdentaires, d’asymétries, d’une façon de mordre en relation croisée ou d’une béance.

La malocclusion de type « Classe 2 », quant à elle, désigne une relation particulière entre les premières molaires supérieures et inférieures. Ce type de malocclusion est aussi connu sous le nom de « rétrognathie ». Cette malocclusion se divise en deux sous-catégories. La division 1 regroupe les cas où les incisives supérieures sont avancées ou protrusives. Les patients et patientes dont les incisives supérieures sont basculées vers l’intérieur, très verticales ou rétroinclinées font partie de la division 2. Les patients et patientes ayant une malocclusion de type « Classe 2 » ont souvent le menton qui semble trop reculé. Ils et elles peuvent également présenter un décalage important entre les dents du haut et du bas, un surplomb horizontal excessif, des dents antérieures protrusives ou une dentition en position avancée.

La malocclusion de type « Classe 3 » se caractérise par une molaire supérieure plus reculée que la normale. Cela peut se manifester par un décalage entre les mâchoires, une relation inversée où les dents du haut sont reculées par rapport à celles du bas, ou un menton qui semble trop avancé. Ce type de malocclusion est moins fréquent en Amérique du Nord que les types « Classe 1 » et « Classe 2 ». Il est également connu sous le nom de « prognathie » et est souvent apparent chez les jeunes enfants.

Les conséquences liées à un problème d’occlusion

conséquences d'une malocclusion

Une malocclusion non traitée peut vous causer plusieurs problèmes. Ceux-ci peuvent être plutôt minimes, ou au contraire, assez handicapants. La conséquence la plus évidente d’une malocclusion relève du plan esthétique. La présence d’une malocclusion peut influencer votre apparence physique, et donc votre confiance. Les problèmes de malocclusion peuvent aussi causer de l’irritation, un déchaussement, des difficultés d’élocution, des problèmes de mastication et de respiration, des douleurs aux articulations temporo-mandibulaires, des maux de tête, des migraines et des acouphènes. 

Le nettoyage des dents est également plus difficile lorsque les dents sont mal alignées. Si vous ne portez pas une attention particulière à votre hygiène buccodentaire, vous pouvez facilement développer des caries dentaires ou des problèmes de gencive.

Sans traitement, les malocclusions de type « Classe 2 » peuvent aussi entraîner l’usure prématurée des dents, la destruction ou la perte des tissus qui supportent les dents et le déchaussement. Au fil du temps, cela peut même mener à la perte de dents et à une perte osseuse. Les problèmes de classe 3, quant à eux, peuvent causer une mastication difficile, une usure dentaire prématurée, une déformation de la mandibule avec la croissance, une récession gingivale, un déchaussement dentaire, une déviation mandibulaire permanente, des problèmes des articulations temporo-mandibulaires et une mobilité excessive des dents.

Corriger une malocclusion

broches, élastiques et matériel dentaire

Les options de traitement varient selon votre type de malocclusion et sa sévérité. Pour les types « Classe 1 », un traitement orthodontique à l’aide d’aligneurs transparents comme Invisalign ou d’appareils orthodontiques fixes (« broches ») peut suffire à corriger le problème. Si votre orthodontiste juge qu’il manque d’espace dans votre bouche pour une occlusion idéale, une extraction dentaire peut être justifiée. Dans certains cas, l’extraction d’une incisive peut être recommandée.

Dans le cas d’une malocclusion « Classe 2 », le but est de diminuer l’écart entre les incisives supérieures et inférieures. Cela requiert de l’espace pour reculer les dents ainsi qu’un surplomb vertical antérieur léger. Le recul des dents peut être réalisé à l’aide d’une combinaison d’appareils orthodontiques traditionnels, d’élastiques et d’auxiliaires. Votre coopération est essentielle au succès de ce traitement. Sinon, une extraction dentaire peut être envisagée. Il se peut également que vous deviez recourir à la chirurgie orthognatique si votre croissance est terminée. Elle permettra d’avancer votre mandibule.

Finalement, une malocclusion « Classe 3 » requiert un traitement orthodontique afin d’éviter que les symptômes s’aggravent. L’extraction des prémolaires à l’arcade inférieure est parfois nécessaire. Cette option s’applique dans les cas de déséquilibres squelettiques légers ou modérés seulement. Les cas sévères nécessitent souvent une chirurgie orthognathique pour rétablir l’équilibre entre les mâchoires. 

Des interventions orthodontiques d’interception peuvent permettre de corriger le problème chez les enfants en bas âge. Les interventions nécessitent cependant une excellente coopération du patient. Elles peuvent donc être reportées à un peu plus tard, lorsque l’enfant est en mesure de comprendre son rôle. En revanche, il n’est pas indiqué de reporter le traitement à l’adolescence, car la période de croissance sera trop avancée. Si votre enfant présente ce type de malocclusion, faites surveiller le problème par votre dentiste. Vous pouvez aussi consulter un ou une orthodontiste pour évaluer son cas.

Comment corriger une malocclusion dentaire ?

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Mise à jour pour