Prothèses sur implants

Prothèses sur implants

Instructions pré-traitement

Arrêter de fumer avant d’entreprendre le plan de traitement, idéalement de façon permanente pour maximiser les résultats obtenus.

Un espace laissé derrière par une dent manquante peut avoir des conséquences à long terme, telles que le déplacement des dents adjacentes ou encore la résorption de la gencive et l’os de la mâchoire. Il faut donc agir pour en minimiser les effets, de là l’importance d’une consultation rapide avec un professionnel de la santé buccodentaire après la perte de dents.

Type d’anesthésie

  • Anesthésie locale pour l’installation d’implants dentaires;
  • Anesthésie générale et hospitalisation pour l’installation d’implants dentaires pour des cas particuliers seulement.
  • Il est important de signaler toute allergie connue à votre professionnel de la santé buccodentaire qui vous opérera afin d’éviter des complications durant la chirurgie.

Médication

  • Des antibiotiques peuvent vous être prescrits avant ou après la chirurgie implantaire afin de prévenir ou d’enrayer une infection.
  • Une sédation, souvent sous forme intraveineuse, peut vous être administrée lors de la chirurgie implantaire pour vous relaxer.
  • Des analgésiques, soit en vente libre ou prescrits, peuvent vous aider à contrôler la douleur post-opératoire. Plusieurs familles de médicaments contre la douleur peuvent être utilisées, telles que l’acétaminophène, l’ibuprofène et les narcotiques, selon la gravité de la douleur ressentie et votre condition particulière.
  • Il est important de signaler toute allergie connue à des médicaments à votre professionnel de la santé buccodentaire lors de la consultation initiale.

Symptômes après traitement

Après la chirurgie implantaire :

  • Saignements dans les premières heures post-opératoires.
  • Enflure (œdème) qui s’estompe habituellement après 7 à 10 jours.
  • Douleur et inflammation près des sites chirurgicaux durant les premiers jours après la chirurgie.

Après l’installation de la prothèse fixe sur implant :

Frottement de la prothèse sur la gencive, ce qui peut nécessiter des ajustements jusqu’à l’obtention du confort maximal.

Solutions aux douleurs

La prise d’analgésiques (en vente libre ou avec prescription) est habituellement efficace pour contrôler les douleurs post-opératoires.

Consulter votre professionnel de la santé buccodentaire qui a fait l’intervention chirurgicale pour obtenir des instructions pour contrôler la douleur post-opératoire si les médicaments contre la douleur vendus sans ordonnance ne sont pas efficaces.

Si la source des douleurs est une irritation ou un frottement de la prothèse sur votre gencive, une visite chez votre professionnel de la santé buccodentaire qui a confectionné votre prothèse est nécessaire pour effectuer les ajustements nécessaires pour faire cesser les douleurs. Si pour une raison quelconque, la prothèse fixe que vous portez doit retourner au laboratoire pour des ajustements plus importants, un délai de quelques jours peut être nécessaire avant de pouvoir la porter à nouveau.

Risques et complications

Les complications reliées aux implants dentaires peuvent être évitées par une bonne préparation pré-opératoire à l’aide de radiographies et de scans servant à évaluer la position de structures importantes, comme le nerf alvéolaire inférieur, et la qualité et la quantité des os de la mâchoire. Les complications sont donc assez rares après avoir pris certaines précautions si nécessaire.

Infection post-opératoire

Si elle survient, requiert la prise d’antibiotiques pour l’enrayer et éviter qu’elle récidive. Les signes d’infection à surveiller sont une rougeur accompagnée de pus s’écoulant des plaies, une forte douleur incontrôlable et la fièvre. En cas de doute, il est important de consulter votre chirurgien.

Il se pourrait que des antibiotiques vous soient également prescrits en prévention avant la chirurgie lorsque vous êtes plus à risque de développer une infection post-opératoire.

Lésion du nerf alvéolaire inférieur

Peut survenir dans le cas d’installation d’implants à la mâchoire inférieure. Cette lésion peut mener à une paresthésie (engourdissement ou perte de sensation) partielle ou totale de certaines parties du visage. Heureusement, cet engourdissement est très souvent temporaire durant la guérison, mais il peut aussi être permanent.

Perforation d’un sinus maxillaire

Peut survenir dans le cas d’implants insérés dans l’os de la mâchoire supérieure. La conséquence est le retardement de l’insertion de l’implant, car le chirurgien doit permettre au sinus de récupérer du dommage subi avant de pouvoir tenter de poser l’implant à nouveau.

Afin que l’ostéointégration puisse se produire totalement, l’implant doit être entièrement entouré d’os, ce qui ne se produit pas si un sinus est perforé. Dans certains cas, une greffe osseuse ou une élévation sinusale peut être requise avant de procéder à une deuxième tentative d’insertion de l’implant.

Conséquences post-opératoires mineures

la perte prématurée de points de suture qui ne pose habituellement aucun problème si le site chirurgical est gardé propre et si vous faites attention de ne pas déranger les plaies durant leur guérison;

l’affaiblissement ou la fracture du pilier vissé sur l’implant; un nouveau pilier est alors requis. Il est très facile de le remplacer et ne met pas en danger le succès de la procédure.

Fracture de l’implant qui doit alors être remplacé, car sa réparation est souvent plus complexe que son remplacement.

Échec de l’ostéointégration qui est la conséquence la plus grave en implantologie, car la seule solution possible consiste à refaire la chirurgie afin d’insérer un nouvel implant et espérer que l’os se soude autour de ce dernier.

Mesures pour réduire les risques de complications

  • Faire effectuer un examen exhaustif de la bouche et prendre des radiographies, des scans et des photos précises pour une planification adéquate.
  • Prendre tous les médicaments tels que prescrits.
  • Suivre les instructions post-opératoires à la lettre, plus particulièrement celles qui ont trait à la diète et à l’hygiène buccodentaire.
  • Cesser de fumer avant le début du traitement et préférablement de façon permanente.
  • Prendre soin de la prothèse rigoureusement (voir conseils d’hygiène ci-dessous).

Quoi faire lors de complications?

Contacter votre professionnel de la santé buccodentaire qui a fait la chirurgie ou la prothèse fixée sur implants pour obtenir des instructions précises.

Temps de guérison

Les temps de guérison dépendent de plusieurs facteurs, dont les principaux sont :

  • La technique utilisée par le chirurgien pour l’installation des implants dentaires nécessaires pour y fixer une prothèse;
  • Votre assiduité à suivre les instructions post-opératoires de votre chirurgien;
  • Votre aptitude à guérir rapidement selon votre corps et vos habitudes de vie.

Si des extractions dentaires ou des greffes gingivales et/ou osseuses sont nécessaires avant la pose d’implants dentaires, la guérison des plaies peut prendre de quelques semaines à plusieurs mois à se compléter, selon votre situation.

Après l’installation d’un implant, une période variant de 3 à 6 mois est typiquement requise pour que le phénomène de l’ostéointégration se produise. Cette période peut parfois être plus courte ou plus longue.

En conclusion, plusieurs types de guérison sont parfois nécessaires dans le cadre d’un plan de traitement qui vise à remplacer des dents par une prothèse fixée à des implants dentaires. C’est alors que le terme « patient » utilisé pour vous désigner prend tout son sens!

Facteurs qui influencent le temps de guérison

Facteurs pouvant accélérer le temps de guérison :

  • Suivre les conseils donnés par votre professionnel de la santé dentaire en ce qui a trait à la diète post-opératoire. Une diète modifiée temporairement peut faire la différence entre une ostéointégration rapide ou carrément l’échec de la procédure.
  • Avoir une hygiène buccodentaire exemplaire. Elle permet une guérison plus rapide et réduit aussi le risque d’infection post-opératoire.

Facteurs qui ralentissent le temps de guérison :

  • Fumer a une influence négative considérable.
  • Consommer des drogues.
  • Consommer de l’alcool, même en petite quantité.

Diète spéciale

Durant une période initiale variant de 7 à 10 jours après l’installation d’implants dentaires, vous devez opter pour une diète molle afin de permettre aux plaies de guérir correctement. Le fait de mordre dans un aliment dur pourrait ralentir l’ostéointégration de l’implant à l’os de la mâchoire ou le faire déplacer légèrement, ce qui pourrait compromettre le succès de l’intervention.

Une diète normale peut être introduite graduellement après la période post-opératoire initiale ou selon les recommandations de votre chirurgien; ce dernier pourrait aussi rallonger de quelques semaines la période pendant laquelle une diète molle est recommandée.

Lorsque la prothèse finale est fixée aux implants, aucune restriction alimentaire, autres que celles recommandées pour des dents naturelles saines, n’est imposée. En tout temps, il faut faire attention avec les aliments très durs qui pourraient casser la prothèse, au même titre qu’ils peuvent casser des dents naturelles.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).