La correction osseuse

La correction osseuse

Pourquoi ?

Un patient qui perd une ou plusieurs dents va voir son os de la mâchoire, autant celui de la mâchoire supérieure qu’inférieure, se résorber, étant donné qu’il n’est plus sollicité comme lorsque des dents y sont encore présentes. En conséquence, la densité et la quantité d’os diminuera avec le temps si le patient n’entreprend pas un traitement dentaire pour remplacer les dents manquantes dans un délai raisonnable.

La pose d’implants dentaires dans l’os de la mâchoire requiert que cet os soit assez dense et qu’il soit assez long et épais pour accommoder la grosseur des implants qui peuvent mesurer une dizaine de millimètres de longueur et environ 3.5 mm de diamètre.

Lorsque l’os alvéolaire n’a pas les caractéristiques requises pour y insérer un implant dentaire, une correction osseuse, aussi appelée greffe osseuse ou chirurgie reconstructive pré-implantaire, peut être effectuée afin de minimiser les risques de complications péri-opératoires.

 

Selon la sévérité du problème osseux, la greffe osseuse peut se faire en même temps que l’installation de l’implant dans les cas les plus légers, mais dans le cas de manque d’os important, la correction osseuse doit être effectuée au moins quelques mois, typiquement six mois, avant la chirurgie implantaire.

Outre l’os de la mâchoire supérieure ou inférieure, une chirurgie pré-implantaire peut être indiquée pour « remonter » un ou les deux sinus maxillaires.

Ces sinus sont situés directement au-dessus de la mâchoire supérieure et près desquels les racines des dents du haut peuvent se trouver. Cette procédure est appelée une élévation sinusale et elle implique la hauteur de la mâchoire supérieure.

Effectivement, lorsqu’une ou plusieurs dents sont absentes à la mâchoire supérieure depuis un certain temps, le sinus maxillaire situé au-dessus des dents manquantes peut se gonfler, ce qui rend la mâchoire supérieure moins dense et moins propice à l’installation d’un implant dentaire à cet endroit. Dans un tel cas, le spécialiste peut pousser le sinus maxillaire qui a pris de l’expansion vers le haut et venir greffer de l’os où le maxillaire se trouve aminci.

La procédure de greffe osseuse est relativement simple à réaliser. Un greffon d’os (naturel, artificiel ou synthétique) est d’abord positionné et immobilisé à l’endroit où un implant dentaire doit être inséré et où la quantité ou la densité de l’os de la mâchoire est problématique. Le greffon peut provenir du patient même (greffe autogène), d’un donneur externe (greffe allogène) ou même d’un matériel synthétique. Le type de greffe qui présente le plus faible risque de rejet est sans contredit la greffe autogène, étant donné que le greffon est prélevé d’une autre partie du corps du patient.

Après la greffe, le corps crée de nouvelles cellules osseuses de l’os de la mâchoire dans la région où le greffon se situe au point où elles remplacent le greffon petit à petit jusqu’à sa résorption complète.

Pour pallier au fait qu’une faible perte osseuse se produit durant le processus, le greffon qui est installé est toujours un peu plus gros que l’os à régénérer afin d’arriver à un volume osseux final adéquat.

Des conditions semblables à celles pour les implants dentaires peuvent constituer des contre-indications à la greffe osseuse. Il est alors primordial de donner des informations sur votre santé générale et dentaire complètes à votre spécialiste avant d’entamer toute intervention de correction osseuse.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).