La sédation intraveineuse

La sédation intraveineuse

La sédation intraveineuse, c’est quoi?

Un ou plusieurs médicaments sont administrés par voie intraveineuse dans le but de procurer un apaisement du système nerveux central. La sédation altère légèrement la perception de la réalité, ce qui contribue à abaisser le niveau d’anxiété et à donner l’impression que l’intervention se déroule en peu de temps.

Fini le stress!

Sous sédation, le patient peut recevoir un traitement de façon détendue tout en gardant un contact verbal avec son dentiste tout au long de l’intervention. C’est pourquoi cette technique est appelée « sédation consciente » (contrairement à l’anesthésie générale où le patient est non-conscient).

On sait maintenant que l’anxiété dentaire est un obstacle qui empêche plusieurs patients d’aller chercher des soins, ce qui amène une dégradation de la santé buccodentaire et une diminution de la qualité de vie.

La sédation représente une méthode de choix pour briser le cercle vicieux de la peur des traitements dentaires.

Enfin une solution permettant aux patients anxieux de recevoir les soins dont ils ont besoin!

C’est pour qui?

La plupart des gens qui présentent une anxiété modérée à sévère face aux traitements dentaires apprécieront les bienfaits de la sédation.

Toutefois, cette pratique ne convient pas à tous les patients. Certains facteurs peuvent représenter des contre-indications à la sédation intraveineuse :

  • Grossesse;
  • Allergie aux benzodiazépines;
  • Consommation d’alcool;
  • Glaucome;
  • Myasthénie grave.

 

De plus, si vous souffrez de psychose, d’apnée du sommeil, d’obésité ou d’insuffisance des reins, des poumons ou du foie, il faut absolument le mentionner au dentiste ou au chirurgien traitant.

Note : Si vous avez consommé des médicaments à base de benzodiazépines (ex. : Ativan, Valium, etc.) pendant plusieurs années, la sédation pourrait ne pas avoir l’effet voulu en raison de l’accoutumance que vous aurez développée à ces médicaments. Parlez-en au dentiste pour être en mesure d’évaluer vos options de sédation.

La sédation remplace-t-elle l’anesthésie?

La sédation ne contrôle pas la douleur mais plutôt l’anxiété. Par conséquent, elle ne supprime pas la nécessité d’utiliser un anesthésique local.

Est-ce risqué?

En autant qu’elle soit conduite par un professionnel bien formé, la sédation intraveineuse ne présente pas de danger pour la santé. Le chirurgien ou le dentiste traitant déterminera, lors d’un examen d’évaluation préopératoire, si le patient présente des contre-indications qui justifient le choix d’une autre méthode de sédation.

Quelles sont les substances utilisées?

Les sédatifs les plus utilisés par voie intraveineuse en dentisterie sont les benzodiazépines (ex.: Diazepam, Midazolam), principes actifs que l’on retrouve dans plusieurs tranquillisants comme Ativan, Valium, etc. Ces médicaments sont utilisés depuis plusieurs années pour contrer l’anxiété, l’insomnie, l’épilepsie et les convulsions.

Parfois, les benzodiazépines peuvent être combinées à des opiacés (ex. : morphine, mépéridine).

Pourquoi choisir la sédation intraveineuse?

La sédation intraveineuse présente plusieurs avantages par rapport aux autres méthodes de sédation :

  • C’est une méthode de choix pour ceux qui préfèrent ne pas se souvenir de la procédure;
  • Les médicaments intraveineux agissent rapidement (en moins de 30 secondes);
  • L’agent sédatif peut être administré progressivement, en surveillant les signes vitaux et cliniques du patient, et ainsi être adapté à chaque individu;
  • L’effet peut être inversé si une complication se présente ou si la sédation est trop profonde;
  • La sédation est plus profonde et efficace qu’avec une sédation orale ou par inhalation;
  • Les réflexes nauséeux sont diminués;
  • La respiration spontanée et les réflexes protecteurs ne sont pas perturbés;
  • Le patient est conscient et en mesure de coopérer en fonction des instructions données par le dentiste.

À prévoir avant la procédure

Normalement, il faut être à jeun pour la procédure. Le dentiste vous indiquera pendant combien d’heures vous devez vous abstenir de manger et/ou de boire avant l’intervention, selon le sédatif qui sera utilisé (normalement 4 à 6 heures).

Prévoyez demander à une personne de vous raccompagner à la maison après votre rendez-vous car vous ne serez pas en mesure de conduire un véhicule.

Conseils post-sédation

  • Être accompagné pour le retour à la maison (ne pas conduire un véhicule pour les 12 heures suivant l’intervention);
  • Prévoir du repos pour le reste de la journée et éviter les efforts physiques;
  • Éviter de manger un gros repas tout de suite après l’intervention (seulement des collations légères);
  • Éviter les boissons alcoolisées;
  • Prendre la médication prescrite par le dentiste;
  • Consulter votre dentiste en cas d’inquiétude.

Quelles sont les alternatives?

La sédation intraveineuse n’est pas la seule méthode de sédation consciente en dentisterie.

Des anxiolytiques (benzodiazépines) peuvent également être prescrits en comprimé et être pris par voie orale.

Cette méthode présente cependant les désavantages suivants par rapport à la sédation intraveineuse :

  • Ils ne font pas effet aussi rapidement;
  • Leur effet est difficile à prévoir car il dépend de leur absorption au niveau de l’estomac, ce qui diffère d’un individu à l’autre;
  • Ils ont un effet résiduel plus long après l’intervention (temps de récupération plus long);
  • Ils ne procurent pas toujours un niveau de sédation suffisant.

Une autre méthode de sédation est l’inhalation de gaz hilarant (mélange de protoxyde d’azote (N2O) et d’oxygène). Ce gaz agit rapidement et contribue à détendre le patient. Le niveau de sédation peut être ajusté à la hausse ou à la baisse très rapidement et le temps de récupération après l’intervention est très court (éliminé rapidement). Par contre, le niveau de sédation peut ne pas être suffisant pour les patients très anxieux et cette méthode ne peut être utilisée pour les patients qui ne peuvent pas bien respirer par le nez.

Quelques mots sur l’anesthésie générale

L’anesthésie générale est rarement utilisée pour les traitements dentaires de nos jours. Une des raisons est que la sédation intraveineuse fonctionne très bien pour la grande majorité des gens.

De plus, l’anesthésie générale implique plus de temps d’attente avant d’obtenir le rendez-vous, plus de temps durant la procédure et après, elle requiert une hospitalisation (ne peut être pratiquée dans le cabinet du dentiste) et comporte généralement un plus grand risque de complication que la sédation intraveineuse (même si ce risque est minime).

Quoi qu’il en soit, certaines circonstances peuvent justifier le recours à l’anesthésie générale :

  • Patient qui ne veut pas coopérer même sous sédation intraveineuse;
  • Patient avec une grande tolérance aux médicaments utilisés pour la sédation intraveineuse (fréquent si vous avez pris des médicaments similaires à long terme pour des problèmes de santé mentale);
  • Certaines chirurgies maxillo-faciales compliquées (ex. : reconstruction de la mâchoire ou du visage);
  • Patient avec certains problèmes respiratoires et/ou cardiaques (qui présentent un risque de complication plus élevé avec la sédation intraveineuse);
  • Cas où l’anesthésie locale est contre-indiquée (ex. : allergie à l’anesthésique local).

Poser une question ou laisser un commentaire

  1. marc henry dit :

    bonjour,
    dans tres peu de temps j ai rendez vous pour une dent incluse inferieur j’ai tres peur de l’anesthesie general et t il possible de dire au chirurgien NON. Et de lui demander une anesyhesie local avec la sedation intraveineuse??
    cordialement

    1. Ce genre d’intervention est habituellement fait sous anesthésie locale sans aucun problème. Vous pouvez en effet en discuter avec le chirurgien mais il serait préférable de le faire avant la journée prévue pour l’intervention.

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).