Laser des tissus mous

Laser des tissus mous

Laser des tissus mous

Le premier laser spécifiquement conçu pour la dentisterie a été commercialisé en 1989. Depuis, plusieurs dentistes ont intégré cette technologie à leur pratique mais les cliniques qui offrent des traitements avec laser dentaire représentent encore une minorité. Pourtant, les bénéfices pour le patient sont nombreux.

Comment fonctionne le laser dentaire?

Le laser dentaire est un appareil émettant une lumière très puissante, concentrée et monochromatique, c’est-à-dire d’une couleur unique (correspondant à une longueur d’onde précise). Selon l’appareil utilisé, les longueurs d’ondes de cette lumière vont du visible à l’infrarouge (lumière invisible).

Le laser produit des vagues de photons (particules d’énergie lumineuse) et l’absorption de de cette énergie au niveau d’un tissu cible produit une réaction thermique qui cause des changements intracellulaires et intercellulaires.

Selon les paramètres de l’instrument utilisé et les propriétés optiques du tissu sur lequel le laser est dirigé, il se produit une augmentation de la température qui amène différents résultats. Par exemple, une température de 50 ºC a pour effet de neutraliser plusieurs bactéries. À 60 ºC, le tissu enflammé présent dans les cas de maladies parodontales peut être éliminé. À cette même température, l’hémostase (arrêt d’un saignement) peut également être accomplie. Les procédures d’incision et d’excision de tissus mous, pour leur part, sont réalisées à une température de 100 ºC. Dans ce cas, c’est la vaporisation de l’eau à l’intérieur des cellules et entre celles-ci qui permet l’ablation ou le retrait d’un tissu biologique.

Dans quel contexte utilise-t-on le laser des tissus mous?

Le laser est utilisé dans le cadre de plusieurs procédures :

  • La gingivectomie (enlever une partie de la gencive pour des raisons d’esthétique, d’hyperplasie ou dans le cadre d’un traitement parodontal);
  • La gingivoplastie (remodeler le contour des gencives);
  • L’operculectomie (enlever une partie de la gencive qui recouvre une dent en éruption);
  • L’ablation d’une épulie (pseudotumeur inflammatoire des gencives);
  • La frénectomie (excision chirurgicale d’un frein ou attache musculaire membraneuse comme le frein lingual (filet sous la langue) et le frein labial (filet situé entre l’intérieur de la lèvre et la gencive). Cette intervention peut améliorer l’élocution et les habitudes alimentaires chez les bébés, les enfants et les adultes;
  • Le traitement des lésions dues à l’herpès et à l’ulcère aphteux;
  • L’ablation d’une pathologie dentaire intra-osseuse (ex.: un granulome ou un abcès);
  • L’ablation de lésions bénignes sur la lèvre, la langue, la muqueuse buccale ou la zone du palais (ex.: un fibrome ou un papillome);
  • L’élimination de la pulpe coronaire et la désinfection des canaux de la dent lors d’un traitement de canal;
  • Une biopsie chirurgicale (prélever des tissus afin de les analyser en laboratoire).

Le laser est également très utile : Pour obtenir une coagulation rapide suite à l’extraction d’une dent (arrêt du saignement et stérilisation de l’alvéole) ayant pour effet de limiter le risque d’alvéolite, d’hémorragie et de propagation infectieuse;

Dans le traitement des maladies parodontales : utilisé en complément à un curetage-surfaçage, il en améliore l’efficacité et réduit la présence bactérienne dont A.actynomycetemcomitans, une bactérie impliquée dans des maladies systémiques comme la sclérose en plaque et les maladies coronariennes.

Le saviez-vous?

Le laser, lorsqu’il utilise des énergies plus faibles que celles utilisées lors des applications chirurgicales, possède une fonction de biostimulation. Cela veut dire qu’il amène une guérison plus rapide de la plaie, un soulagement de la douleur, une croissance accrue de collagène, une action antibactérienne et un effet anti-inflammatoire général.

Quels sont les avantages du laser des tissus mous?

Les bénéfices pour le patient sont nombreux :

  • Le laser est un instrument si précis qu’il peut enlever l’équivalent de quelques couches de cellules à la fois.
  • À cause de l’augmentation de température qu’il engendre au niveau des tissus, le laser réduit la présence de bactéries et de pathogènes. C’est ainsi que les tissus atteints de maladie parodontale peuvent être décontaminés.
  • Le laser a une action hémostatique (limite les saignements). Il y a donc une réduction du risque d’hémorragie. Le fait qu’il y ait moins de sang offre aussi une meilleure vue du site de l’intervention, ce qui permet au chirurgien dentiste d’agir plus rapidement et avec plus de précision.
  • Le laser permet une réduction des points de suture.
  • Comme les contours de l’incision faite par un laser sont plus irréguliers que ceux effectués par un scalpel, la plaie guérit mieux et ne laisse pas de cicatrice.
  • L’intervention avec un laser ne requiert que peu ou pas d’anesthésie.
  • La technologie du laser dentaire peut être utilisée pour des enfants et des femmes enceintes puisqu’elle ne nécessite habituellement pas l’utilisation d’anesthésiques et de médicaments (anti-douleurs et antibiotiques).
  • Le fait de ne pas avoir recours aux médicaments et anesthésiques limite le risque de réaction allergique, de résistance bactériologique et les effets secondaires.
  • Plusieurs traitements peuvent être effectués en un seul rendez-vous.
  • Le laser limite l’inconfort et l’enflure postopératoire (par son action scellante des nerfs et des vaisseaux lymphatiques).

Bref, grâce au laser…

  • Le saignement est limité;
  • On a moins recours à l’anesthésie;
  • Il y a peu ou pas de douleur pendant et après la procédure;
  • La guérison est améliorée et plus rapide

Y a-t-il des désavantages au laser?

  • Le dentiste doit soigneusement surveiller le taux de prélèvement de tissu pour éviter la surchauffe et les dommages thermiques latéraux.
  • Comme cette technologie est relativement récente et que son utilisation demande une formation approfondie, elle n’est pas disponible dans toutes les cliniques dentaires et ne peut pas être utilisée dans le cadre de n’importe quelle procédure.
  • L’achat de l’équipement représente un investissement substantiel de la part du dentiste et cela peut faire en sorte que le traitement au laser soit plus coûteux qu’un traitement traditionnel.