Le mercure et sa toxicite

Le mercure et sa toxicite

Efficace mais dangereux

L’amalgame dentaire au mercure (plombage gris) est un matériau qui est durable, s’insère facilement et ne coûte pas cher. Mais ce n’est pas à ce niveau que ce situe le débat. C’est la sécurité biologique de l’amalgame qui est contestée aujourd’hui.

La société a déjà abandonné des produits très efficaces – tels l’essence au plomb et les tuiles d’amiante – parce qu’ils pouvaient porter préjudice à notre santé. En 1998, la EPA a déclaré que les déchets d’amalgames seraient dorénavant classés comme « déchets à risque ». La portion non utilisée de l’amalgame, après avoir restauré la dent, doit être manipulée avec grand soin. Les dentistes doivent entreposer les déchets d’amalgame dans un contenant incassable, hermétique, loin de la chaleur, les manipuler « sans les toucher » et les entreposer dans un liquide. En mars 2002, l’Association Dentaire Canadienne et Environnement Canada ont conclu un protocole d’entente visant à rendre obligatoire les séparateurs de mercure dans les cliniques dentaires.

Pour quelle raison devrions-nous continuer à utiliser un produit toxique comme l’amalgame au mercure dans la bouche des gens considérant qu’il est interdit de le jeter dans l’environnement?

La position traditionnelle

L’association Dentaire Américaine, le plus grand regroupement de dentistes au monde, a été formée en 1859 afin d’appuyer l’utilisation de l’amalgame. Jusqu’en 1984, elle niait que le mercure s’en échappait. Devant l’évidence scientifique, elle admet aujourd’hui qu’il s’en échappe, mais « en quantité trop insignifiante pour affecter la santé » déclare-t-elle.

L’association Dentaire Canadienne reconnaît qu’une faible portion de la population (environ 3%) présente une sensibilité au mercure, mais elle soutient qu’en général, l’amalgame ne causerait pas de problèmes. L’Ordre des dentistes du Québec nie la toxicité de l’amalgame mais avoue que « plus de recherches » sont nécessaires pour prouver sa sécurité.

Le mercure dans l’environnement

L’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé en 1991 que la plus grande source de mercure pour la population générale non-exposée de façon industrielle provenait des amalgames dentaires. Une consultation d’experts de l’OMS organisée en 2009 a conclu qu’une interdiction mondiale à court terme des amalgames poserait un problème pour la santé publique et le secteur dentaire, mais qu’une élimination progressive devait être visée à travers la promotion de mesures préventives et de solutions de remplacement de l’amalgame, la recherche et le développement d’alternatives peu onéreuses, l’éducation des professionnels de la dentisterie et la sensibilisation du public. Une obturation dentaire moyenne en amalgame contient suffisamment de mercure pour excéder la limite recommandée par l’agence de la protection de l’environnement américain (EPA) pour un adulte pendant 100 ans.

Des experts en toxicologie du mercure ont énoncé que la plus petite quantité de mercure qui ne cause pas de dommage est encore inconnue.

Des études sérieuses et convaincantes

Les recherches scientifiques ont maintenant démontré que les amalgames dentaires libèrent continuellement de la vapeur de mercure. La science a également confirmé que la vapeur de mercure libérée par les amalgames est inspirée dans les poumons où 80% de cette vapeur est absorbée par l’organisme et passe dans le sang. Les expériences scientifiques sur les animaux de même que les études à l’autopsie chez les humains ont démontré que la vapeur de mercure inspirée est distribuée aux tissus et organes dans tout le corps et s’accumule davantage dans le cerveau et les reins.

Suis-je intoxiqué au mercure?

Le mercure (Hg), un métal lourd, est une substance indésirable et potentiellement très nuisible pour le corps humain. L’OMS cite le mercure comme un des 10 polluants les plus préoccupants pour la santé humaine. Sa présence dans le corps favorise l’apparition d’une intoxication à long terme. Il existe maintenant des tests spécifiques pour déterminer le niveau d’accumulation de mercure dans le corps, de même que notre capacité à l’éliminer. Une prise de sang combinée à un échantillon de cheveux et d’urine permet d’obtenir une analyse assez juste de notre fardeau en mercure et de la qualité de nos mécanismes d’élimination. Pour plus d’information, consultez Laboratoire Quick Silver.

Grâce à l’Oligoscan, il est maintenant possible d’obtenir en quelques minutes un aperçu des minéraux et métaux lourds présents dans vos tissus avec une simple lecture prise dans la paume de votre main.

Les effets du mercure

On étudie actuellement les effets du mercure sur la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques, le syndrome de la fatigue chronique, les problèmes rénaux et plusieurs autres maladies de cause inconnue. La difficulté réside dans le fait que le mercure n’attaque pas comme un virus ou une bactérie. On parle plutôt d’un syndrome où des évènements apparemment non reliés se produisent avec une intensité variable. Des centaines d’individus ont déjà rapporté la guérison de nombreux symptômes chroniques après avoir fait enlever leurs amalgames. Ces gens souffraient de :

  • Irritabilité sans raison;
  • Périodes de dépression;
  • Pétillements et engourdissement dans les extrémités;
  • Besoin urgent d’uriner (souvent la nuit);
  • Fatigue chronique;
  • Mains et pieds froids;
  • Perte de mémoire;
  • Rage soudaine et sans raison;
  • Constipation habituelle;
  • Tics aux muscles du visage ou ailleurs;
  • Difficulté à prendre des décisions simples;
  • Crampes fréquentes dans les jambes;
  • Bruits ou tintements dans les oreilles;
  • Irritation de la peau, démangeaisons;
  • Goût métallique dans la bouche;
  • Pensées suicidaires;
  • Douleur inexpliquée à la poitrine;
  • Etc.

Que faire si j’ai des amalgames?

D’abord et avant tout – cesser l’utilisation de l’amalgame!

Nous vous recommandons de ne plus permettre à quiconque d’insérer dans votre bouche de l’amalgame ou des matériaux contenant du mercure.

Ensuite, considérer la dépose des amalgames

Devant l’évidence scientifique croissante du danger associé à la présence d’amalgame en bouche, certaines personnes songent à faire remplacer (déposer) leurs amalgames afin de prévenir ou guérir certains symptômes d’intoxication. La DÉPOSE (enlèvement) des amalgames consiste en un programme de remplacement des amalgames adapté à vos besoins et à vos priorités en matière de santé.

Faire déposer ou non ses amalgames est une décision bien personnelle qui doit être prise après mûre réflexion. Cela représente parfois un investissement considérable de temps, d’énergie et d’argent. Il vous faut bien peser les avantages et les inconvénients de votre choix.

Veuillez noter qu’aucune demande de références vers un praticien dentaire partageant notre philosophie au Canada ou en France ne pourra se faire via ce site web. Premièrement, parce les protocoles de retrait des obturations au mercure sont variables d’un cabinet holistique à un autre. Deuxièmement, parce que le choix d’un dentiste demeure pour le patient une décision personnelle en fonction de ses valeurs, ses besoins et ses attentes, il devient alors difficile pour nous de sélectionner un praticien pour un patient sans le connaitre.

Merci de votre compréhension.

Et remplacer par quoi?

L’homme n’est pas encore parvenu à créer un matériau de remplacement aussi parfait que la dent naturelle. Il faut donc tout faire pour prévenir la destruction de la dent par la carie afin d’éviter l’utilisation de matériaux artificiels pour restaurer la fonction masticatrice. La tendance actuelle, en dentisterie biologique, est à l’abandon de tous les métaux en bouche, lorsque cela est possible. Les tests de bio-compatibilité favorisent aujourd’hui les couronnes et les incrustations en céramique de la technologie CEREC.

Lorsque le métal doit être utilisé, on favorise un alliage noble, donc à haute teneur en or et qui ne contient aucun métal non-précieux. On évitera, autant que possible, l’utilisation de plus d’un alliage dans une même bouche.

Mes symptômes disparaîtront-ils en enlevant mes amalgames?

Tout dépend de votre capacité de détoxication. Dépose et détoxication ne sont pas synonymes. La dépose vise uniquement à éliminer une source continuelle de mercure dans votre organisme; cependant la dépose d’amalgames n’est pas une détoxication. Il semble que le corps de la personne intoxiquée peut être comparé à un bain qui déborde. En enlevant les amalgames, on ne fait que fermer les robinets. Il s’agit ensuite de vider le bain. La capacité de détoxication peut varier d’un individu à l’autre.

Dépendant de l’hérédité, du niveau d’intoxication, des habitudes de vie et des techniques de détoxication employées, le bain pourra être débouché (ou non!) et drainé plus ou moins rapidement. Lors de la dépose des amalgames, il peut y avoir une augmentation du mercure en circulation. Cette situation peut provoquer une exacerbation passagère des symptômes reliés à une intoxication chronique. Il est donc important de favoriser une meilleure élimination du mercure puisque celle-ci est habituellement inadéquate dans les cas d’intoxication chronique.

Nous vous conseillons de consulter un naturopathe compétent dans la désintoxication des métaux lourds et pouvant vous conseiller une solution adaptée à vos besoins.