L’éruption des dents

L’éruption des dents

L’éruption normale des dents

Voici quelques faits concernant l’éruption des dents chez l’humain :

  • La dentition chez l’homme comporte une dentition temporaire et une dentition permanente.
  • Les dents temporaires ou dents de lait sont au nombre de 20 et font éruption à partir de l’âge de ± 6-10 mois pour la mâchoire inférieure, 7-12 mois pour la mâchoire supérieure et ce, jusqu’à l’âge de ± 30 mois.
  • Les dents permanentes apparaissent entre ± 6 et 13 ans et comprennent 28 dents (32 avec les dents de sagesse).
  • Les filles ont souvent un développement dentaire qui est plus rapide que celui des garçons.
  • Il peut y avoir des délais entre l’éruption d’une même dent des deux côtés de l’arcade dentaire. Si ce délai est au-delà de 6 mois, parlez-en à votre dentiste.
  • La dentition primaire sera complétée entre la deuxième et la troisième année, et certaines dents primaires resteront en bouche jusqu’à l’âge d’environ 12 ans.

Quelques faits concernant l’éruption dentaire chez l’humain

L’éruption dentaire est un processus biologique et physiologique qui est dynamique et complexe. Ce processus se produit sur une période de plusieurs années. Il comprend la formation des dents, leur migration dans les mâchoires et leur sortie en bouche en position fonctionnelle finale.

  • L’éruption dentaire implique une transition entre 2 types de dentition : la dentition temporaire (primaire) et la dentition permanente (définitive).
  • Elle est reliée intimement au développement et à la croissance craniofaciale des enfants et implique les tissus osseux et mous (gencive) dans l’environnement des dents, ainsi que des modifications tissulaires comme la résorption (usure) des racines des dents temporaires pour laisser place aux dents permanentes.
  • L’éruption est un processus localisé et symétrique, se produisant normalement en même temps des 2 côtés de l’arcade dentaire. Ceci est programmé dans le temps, est régulé par le follicule dentaire et est accompagné de multiples modifications tissulaires comme la résorption.
  • Les premiers stades de développement se produisent au niveau embryonnaire pour se terminer une vingtaine d’années plus tard avec l’éruption des troisièmes molaires permanentes (dents de sagesse).
  • Le processus de formation et d’éruption des dents est très complexe et plusieurs hypothèses tentent d’expliquer les mécanismes d’éruption sans toutefois les avoir élucidés complètement.

Exemples de variations dans le développement et l’éruption dentaires

Il peut exister une grande variation dans la chronologie de chute des dents temporaires et de l’éruption des dents permanentes comme le montrent les différents cas illustrés sur les photos ci-bas. (A) Fille de 16 ans avec plusieurs dents primaires encore en bouche et très solides (indiquées par des *). La plupart des prémolaires et canines ne sont pas sorties, ce qui représente un retard de plus de 4 ans! (B) Une autre adolescente de 16 ans avec plusieurs dents temporaires en bouche (*). (C) À l’opposé, cette jeune fille qui n’a pas encore 10 ans a une dentition d’une fille de 12 ans avec toutes ses canines et prémolaires en bouche.

L’image ci-haut représente les 3 étapes du développement dentaire normal entre 6 ans, âge où apparaissent les premières dents permanentes, et 12-13 ans, lorsque l’éruption des dents définitives est complétée.

Chronologie de l’éruption normale des dents

La période ou l’âge auquel apparaissent les dents temporaires et permanentes présente une variation relativement importante qui peut être reliée à plusieurs facteurs :

  • le sexe : l’éruption dentaire est en moyenne plus précoce chez les filles que chez les garçons, mis à part la première molaire supérieure;
  • la taille : la littérature rapporte une relation entre la taille réduite de l’enfant et un retard dentaire;
  • les mâchoires : l’éruption est plus tardive au maxillaire supérieur qu’à la mandibule;
  • les dents postérieures : les dernières dents de chaque groupe (troisièmes molaires, deuxièmes prémolaires) sont les plus fréquemment affectées par un retard d’éruption;
  • la dentition : les éruptions retardées sont plus rares en dentition temporaire qu’en denture permanente;
  • la nationalité : il existe des différences dans les dates d’éruption des dents entre populations. Par exemple, les populations européennes présentent une éruption plus tardive;
  • le climat : les climats plus chauds semblent favoriser une éruption dentaire plus rapide ou précoce;
  • les conditions socioéconomiques : les enfants issus d’un milieu social défavorisé peuvent présenter un développement dentaire et une éruption plus tardive;
  • le degré d’urbanisation : l’éruption est plus rapide dans les milieux urbains qu’en campagne;
  • l’évolution phylogénétique : notre population moderne présente plus de problèmes d’éruption avec les dents de sagesse (troisièmes molaires) et les canines supérieures. Les chercheurs attribuent ce phénomène à l’évolution humaine et au manque de développement des mâchoires relié aux changements dans les habitudes alimentaires des populations occidentales;
  • le rang familial : l’éruption est plus tardive chez les derniers nés d’une famille que chez les ainés.

L’éruption des dents primaires

Anomalies chronologiques d’éruption

Les variations d’éruption d’ordre chronologique peuvent être des éruptions précoces ou retardées. Elles peuvent affecter une seule ou les deux dentitions (dentures) et concerner une ou plusieurs dents.

Retard d’éruption dentaire

Les retards d’éruption sont moins fréquents en dentition temporaire qu’en dentition permanente et la majorité des retards n’ont pas d’effet clinique significatif. On peut considérer qu’il y a un retard d’éruption lorsque celle-ci survient plus de 6 mois au-delà de l’âge limite moyen d’éruption pour les dents temporaires et plus d’un an pour les dents permanentes.

Deux situations peuvent expliquer un délai d’éruption :

  • Un retard de maturation dentaire associé (éruption tardive, “late eruption“) : dans un tel cas, il y a une bonne coordination entre le développement dentaire et l’éruption (qui est normale), mais ils sont seulement retardés.
  • Un retard d’éruption dans lequel la maturation ou formation dentaire est normale (éruption retardée) : dans un tel cas, la formation des racines des dents est normale par rapport à l’âge de l’enfant, mais il y a une obstruction physique qui retient la dent et l’empêche de poursuivre son cheminement éruptif normal. Les dents se forment normalement, peuvent même avoir complété leur formation, mais sont bloquées, ne peuvent “sortir” et deviennent alors incluses ou enclavées, ce qui est le stade ultime d’évolution du retard d’éruption. L’inclusion dentaire peut être totale ou partielle et affecter toutes les dents permanentes, mais certaines sont plus affectées (par ordre de fréquence : dents de sagesse, canines supérieures, prémolaires, incisives inférieures, canines inférieures et molaires).

NOTE : Avant de parler de retard d’éruption, un diagnostic différentiel avec une agénésie (absence congénitale d’une ou plusieurs dents) doit être fait par examen radiologique.

Problèmes d’éruption des dents

La direction d’éruption anormale de certaines dents permanentes, le manque d’espace et la perte prématurée de dents temporaires peuvent causer des déplacements de dents. Ces problèmes nécessitent une supervision et un suivi réguliers pour gérer adéquatement la sortie des dents et minimiser les conséquences néfastes.

Pour compléter l’examen clinique, la meilleure façon de déceler les problèmes d’éruption est de prendre une radiographie panoramique qui montre toutes les dents en formation : leur grosseur, leur direction d’éruption, l’espace disponible, etc.

La prise d’une radiographie panoramique permet d’évaluer plusieurs problèmes et de suggérer des interventions pour minimiser les effets nocifs sur l’éruption et l’occlusion.

Dans certains cas, une intervention aussi simple que faire extraire certaines dents temporaires peut aider à influencer la direction d’éruption des autres dents et minimiser des problèmes.

Éruption précoce et éruption prématurée

Éruption précoce : À l’opposé de l’éruption tardive, cette éruption dentaire peut se produire plus tôt que prévu.

  • Pour les dents temporaires, elle se produira le plus souvent lorsque le germe dentaire est en position superficielle sous la gencive. Elle est aussi observée dans des cas d’hyperthyroïdisme et de puberté précoce.
  • L’éruption précoce de toute la dentition permanente est exceptionnelle et peut être reliée à des problèmes endocriniens ou à différents syndromes. L’éruption précoce d’une seule dent est plus fréquente et est habituellement causée par une étiologie locale comme la perte prématurée d’une dent temporaire, le plus souvent à cause de la carie dentaire.

Éruption prématurée : Celle-ci est différente de l’éruption précoce car elle implique des dents immatures, toujours à l’état de germe, qui font leur éruption. Elle peut être causée par des traumatismes, des tumeurs, des infections, etc.

Les causes des éruptions précoces et prématurées sont diverses :

  • une origine génétique;
  • des malformations;
  • des problèmes systémiques (ex.: une carence vitaminique A ou D);
  • un trouble endocrinien;
  • une infection;
  • un problème métabolique;
  • des facteurs locaux (tumeurs, traumatismes, position du germe, etc.).

8 faits à propos des dents incluses :

    1. Ce sont des dents qui ne sortent pas parce qu’elles sont bloquées ou se dirigent dans une mauvaise direction.
    2. Ce phénomène est souvent dû à un manque d’espace ou à des mâchoires étroites.
    3. La perte prématurée d’une dent temporaire peut causer une perte d’espace et empêcher l’éruption de dents qui deviendront “incluses”.
    4. Plusieurs de ces problèmes peuvent être interceptés avec une supervision précoce.
    5. Une radiographie est nécessaire pour confirmer la présence et la position des dents incluses et déterminer la meilleure intervention.
    6. Une dent incluse peut endommager d’autres dents (usure des racines) et les tissus environnants (os et gencive).
    7. Les canines supérieures sont souvent incluses. Elles sont parmi les dernières dents à sortir, manquent souvent d’espace et peuvent rester bloquées.
    8. Les dents les plus fréquemment incluses et qui ne font pas éruption en bouche sont les dents de sagesse (troisièmes molaires).

Canines supérieures incluses au palais (indiquées par les flèches).

Radiographie et photo montrant la position des canines au palais (indiquées par les flèches).

Perte d’espace et molaires bloquées

L’éruption de certaines dents permanentes peut être bloquée par des dents temporaires. Ces dents sont difficiles à nettoyer et présentent un risque de carie plus élevé. Elles peuvent causer la perte de dents temporaires et une perte additionnelle d’espace.

Ce genre de problème peut se corriger seul mais une intervention est parfois nécessaire pour faciliter la sortie des dents bloquées.

La radiographie panoramique est un outil essentiel pour établir un diagnostic et un plan de traitement.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).