Restauration en amalgame (plombage)

Restauration en amalgame (plombage)

Une dent sur laquelle la carie s’est infiltrée est à risque et représente un danger potentiel pour l’ensemble de la santé buccale. En effet, la carie peut se propager d’une dent à l’autre et peut entraîner différentes infections, dont celle des gencives. Pour y remédier, il faut enlever la carie et puisqu’une dent n’a pas de pouvoir de régénération, il faut protéger la cavité et reconstruire artificiellement la dent pour conserver sa fonctionnalité. Mais avec quel matériau reconstruit-on les dents?

Différences entre les matériaux de restauration dentaire

La restauration d’une dent peut se faire à l’aide de différents matériaux. Certains sont plus résistants, d’autres présentent des propriétés esthétiques plus attrayantes. Pour restaurer les dents, les dentistes utilisent :

  • Amalgame;
  • Résine composite;
  • Or;
  • Cérec;
  • Couronne céramique;
  • Incrustation;
  • Facette.

L’amalgame présente certaines caractéristiques intéressantes :

  • L’amalgame étant un matériau de restauration qui résiste aux fortes pressions, il est tout désigné pour les caries sur les dents postérieures.
  • Le grand pouvoir scellant de l’amalgame assure une bonne étanchéité pour les dents dont le risque de récidive est élevé compte tenu de leur position.
  • La durabilité de l’amalgame dentaire est plus élevée que celle des résines composites.
  • Peu de gens présentent des allergies à ce matériau de restauration.

L’amalgame est composé de mercure, d’argent, de cuivre et d’étain.

Avantages de l’amalgame

  • Bon marché;
  • Plus durable que le plombage blanc (l’amalgame peut durer 20 ans).

Désavantages de l’amalgame

  • Risque de colorer la gencive en gris de manière irréversible;
  • Goût métallique en bouche;
  • Sensation de brûlure sur la langue et dans la bouche causée par des courants électriques intra-buccaux suite à la dissolution des ions métalliques dans la salive;
  • Ne colle pas aux parois de la dent;
  • Contrairement aux résines de composite, peut causer une fracture de la paroi dentaire saine autour de l’amalgame.

Sécurité des restaurations en amalgame

L’utilisation d’amalgame pour les restaurations des dents soulève bien des questions. Certains s’inquiètent de l’effet de ce matériau sur la santé. En effet, les amalgames dentaires contiennent plusieurs métaux dont le mercure et l’argent sous forme de poudre d’alliage. Par contre, ils ne contiennent pas de plomb (comme le laissait entendre l’ancienne appellation « plombage »). Quoi qu’il en soit, certains dentistes décident volontairement de ne pas offrir l’amalgame comme matériau de restauration.

Distinction entre l’amalgame et la résine composite lors de la facturation

Si vous devez choisir entre une restauration en amalgame ou en résine composite, il est préférable de s’informer préalablement du coût de chacune de ces options.

Pour ceux qui bénéficient de la couverture de la RAMQ pour le remboursement des obturations dentaires, celle-ci ne couvre pas les restaurations de résine composite sur toutes les dents. Une personne qui choisit la résine composite pour une dent non éligible devra débourser la totalité du coût de la restauration.

De plus, bon nombre d’assureurs couvrent seulement un certain pourcentage des restaurations en amalgame, et ce, uniquement sur certaines dents.

 

Toxicité du mercure

La toxicité du mercure contenu dans les restaurations en amalgame inquiète plusieurs personnes.

Voici de l’information à ce sujet (texte tiré du site web de l’Ordre des dentistes du Québec) :

« Les amalgames dentaires libèrent des vapeurs de mercure, surtout lors de la mastication. Selon la littérature scientifique, la quantité de mercure métallique libérée serait toutefois bien au-dessous du seuil de toxicité.

Mentionnons également que chaque individu absorbe chaque jour une autre forme de mercure provenant de l’environnement. Ce mercure organique se retrouve notamment dans l’air, dans l’eau et dans les aliments tels que le poisson.

Selon Santé Canada, il n’est ni justifié d’interdire complètement l’utilisation de l’amalgame ni de recommander le remplacement des obturations d’amalgame en bon état chez les patients. De plus, il n’y a pas de données qui démontrent que les amalgames dentaires sont une cause de maladie dans l’ensemble de la population. »

Aucune étude n’a su démontrer que l’amalgame cause des problèmes rénaux ou des maladies neurodégénératives. L’utilisation de l’amalgame est limitée dans certains pays, dont l’Allemagne, le Danemark, la Norvège et la Suède.

 

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).